Garantir à tous les meilleures conditions de travail présentes et futures

http://www.prodergo.com/

Comment aider à distance des entreprises qui ne peuvent encore recevoir des “visiteurs”, recréer du lien entre les employés et leur entreprise, bref comment assurer un retour à l’activité sous les meilleurs conditions possibles ?

CIRCUMFLEX a souhaité aborder ce thème d’actualité en rencontrant un spécialiste capable d’apporter un éclairage lucide sur ces questions en direction des entreprises.

Entretien avec  Patrick Faouën, fondateur de PRODERGO,  cabinet spécialisé en Ergonomie, Design Thinking, et interface Homme Machine.

CIRCUMFLEX : Avant de nous intéresser à la question du déconfinement et du retour en entreprise, j’aimerais vous demander ce qui pour vous pourrait constituer un préalable, de par la situation, aux questions que se posent les entreprises et les entrepreneurs français en matière de retour à son poste de travail.

Patrick Faouën : Le caractère inédit de cette crise du Covid-19  a posé et continue à poser des pertes de repères pour la plupart des acteurs de l’entreprise.

En l’absence d’ une période de préparation (avant COVID), sur les procédures de télétravail par exemple, ceci a entrainé une perte de repères pour le salarié et une perte de lien avec ses collègues. On peut craindre parfois que cela ai entrainé une perte de sens et des valeurs du travail elles-mêmes.

Ces réflexions sont à mener au cas par cas en lien avec les responsables des entreprises, de santé au travail, des services QSE, des représentants des salariés,…

Une première réflexion, afin d’accompagner l’entreprise vers le déconfinement  pourrait être celles-ci : « Comment recréer du lien entre les employés, sans restreindre le contact visuel et les possibilités de communiquer en vis à vis ? Et comment aider à distance des entreprises qui ne peuvent encore recevoir des « visiteurs” et autres consultants ?

Les stratégies de reprise du travail et de réaménagement des espaces de travail sont liées l’une à l’autre comme il en convient aisément.

Décider d’un nombre de salariés à « conserver » dans l’entreprise doit dépendre de nombreuses autres dimensions que le simple calcul de m2 alloué par personne.

Il y a ainsi lieu de prendre du recul durant cette phase de reprise à court terme, en se posant les bonnes questions et surtout en écoutant tous les acteurs des changements à opérer.

C’est là qu’un acteur comme l’ergonome peut intervenir à la croisée de ces diverses réflexions à partir de la connaissance des données d’entrées suivantes :

-organisation habituelle de l’entreprise (nombre d’employés, répartition des tâches,…)

-CR des réunions préalables de concertation (ressources humaines prévues,…)

-interprétation des nouvelles directives et recommandations spécifiques du secteur concerné

-problématiques en termes de conditions d’aménagement des espaces de travail (en entreprise et à domicile en télétravail)

CIRCUMFLEX : Le déconfinement sonne le signal progressif d’un retour des employés au sein de leurs lieux de travail et s’appui sur le protocole national de déconfinement des entreprises pour assurer la santé et la sécurité des salariés, publié le 5 mai dernier. Cette « feuille de route », au-delà d’une normalisation des préconisations est-elle applicable par tous ?

Patrick Faouën : Cet important document de par sa taille (22 pages) et de par sa densité en matière de contenus,  établit un ensemble de règles et principesdont la définition et la mise en œuvre de toutes ces mesures nécessitent un travail de réflexion préalable.

Ce travail ne peut à mon sens être conduit que dans un cadre concerté, afin de garantir sa faisabilité, son effectivité et son appropriation la plus large par tous les acteurs participant à la lutte contre la propagation du virus.

Voici un exemple des problématiques soulevées actuellement par les acteurs de l’entreprise :

– Nécessité d’actualiser le Document Unique (DUER) au regard d’éventuels nouveaux risques professionnels Comment minimiser la perte de cohésion des équipes de travail et de leur capacité à communiquer efficacement. A noter que le CSE devrait être partie prenante de cette action de prévention

Comment minimiser la perte de cohésion des équipes de travail et de leur capacité à communiquer efficacement ?

– Comment responsabiliser chacun et conserver le lien nécessaire des équipes de travail ?

– Comment converser  la richesse des échanges qui existaient dans des lieux informels (couloir, pause café, ascenseur,…) ?

-Comment aménager les postes  avec ou sans obstacles visuel et/ou phonique (problématiques rencontrées en open space par exemple)

– Gestion du coût des équipements supplémentaires et des délais d’installation

– Définition des flux à respecter en termes de signalisations en particulier

– Choix des masques adaptés aux tâches et au confort d’usage attendu…Comment organiser le télétravail de manière aussi efficace que le travail in-situ

Quid de la notion de bien-être au travail en pareilles circonstances

L’observation des espaces partagés, des aménagements de bureau, des usages et activités réelles, des flux de circulation, des EPI, font parti de l’expertise (comme de l’ audit) de l’Ergonome qui peut réaliser un audit en ces sens

CIRCUMFLEX :  Doit-on parler une fois de plus de contraintes ou voyez-vous, à travers la crise du Covid une éventuelle opportunité à devoir améliorer des process qui, bon gré malgré, seraient arrivés en fin de cycle ?

Patrick Faouën :  Il faut porter en effet son regard plus loin, dans l’espace et le temps. De nouvelles contraintes s’imposent pour les entreprises, celles d’améliorer leur capacité à s’adapter rapidement à des changements sanitaires, climatique et économiques.

On peut considérer que cela représente des opportunités pour innover dans l’es process d’organisation de l’entreprise. Cela passe en particulier par un questionnement renouvelé sur les modes d’optimisation des situations et espaces de travail, inter et/ou intra services.

Il semble opportun en tous les cas d’engager une réflexion sur du long terme pour améliorer les conditions de travail en assurant notamment une  certaine flexibilité / modularité des espaces  apte à s’adapter à toute nouvelle crise au besoin.

L’ergonome  aura le réflexe d’interpeller  ainsi les entreprises dans cette réflexion en veillant à bien prendre en compte les intérêts des différentes parties prenantes.

Il s’agit de comprendre les logiques du travail  afin de limiter  au minimum la qualité indispensable des échanges et collaborations entre les acteurs de l’entreprise, la créativité et la productivité individuelle autant que celle des collectifs de travail.

Une telle intervention peut intervenir en amont des pistes à choisir rapidement ou en aval après ré aménagement des espaces de travail. Dans tous les cas l’ergonome doit se rendre sur site et se confronter au travail réel pour ré-interroger collectivement les espaces et postes de travail en particulier.

C’est l’ensemble de cette démarche d’accompagnement innovante que PRODERGO vous propose de mettre en place aujourd’hui,  grâce à la maîtrise de savoir et  méthodes participatives de co-conception par l’ Ergonomie et le Design Thinking

PRODERGO est également en capacité de :

– vous aider dans la mise en place de Participation/animation de réunions et/ou entretiens individuels sur les pistes d’aménagement des espaces/postes en lien avec les besoins des différentes parties prenantes.

-vous orienter sur des choix d’équipements adaptés en terme de mobiliers, de séparations, d’EPI,…

-vous apporter du conseil, sur mesure au besoin, pour ceux qui restent en télétravail à domicile dans le but d’aménager leur poste à distance

-développer des solutions contribuant au bien-être dès le court terme

– d’organiser les conditions de travail en position debout dans des espaces adaptés sans sièges, mais en positions confortables sur des supports adaptés innovants.